La Conscience

En arrière plan de ce monde existe un vaste champ de pure conscience, d’où nous sommes issus. Cette pure conscience est joyeuse lumière vibrante d’amour. Vous pouvez la trouver, c’est ce que propose l’Atma yoga.

La voie de la Conscience 

Une vie humaine est un chemin, empli de réalisations et de plaisirs, mais aussi de peines et de peurs. Pour la majorité des êtres humains le monde perçu par les sens est la seule réalité.
Alors, ils cherchent plaisir et satisfaction dans le monde extérieur et leur conscience reste focalisé sur le monde matériel.

Cependant quelques personnes savent que le monde dans lequel nous vivons est l’extériorisation des contenus de notre conscience.
La vie dans la matière n’est qu’une création de l’ego.

Pour la Voie de la Conscience, l’ensemble du réel est à la fois le monde et l’essence divine et subtile qui anime toute chose.

Il y a une Connaissance à retrouver pour pouvoir exercer avec justesse le pouvoir créateur de la conscience. Cette connaissance se trouve dans le Vedanta ancien, et aussi dans la voie transpersonnelle contemporaine.

Pour avancer dans cette Voie de la Conscience, il nous faut rester centrés sur le noyau profond et inaltérable de notre être (l’Atma), tout en remplissant notre rôle dans le grand mouvement de la vie matérielle.

***

La conscience est quelque chose de difficile à définir avec des mots. On parle souvent de notre mental comme de la conscience. Les mots: mental, esprit, psyché, sont reliés a notre conscience. La Conscience est intimement lié à la Connaissance que chacun a de son existence et de celle du monde extérieur.

Il apparaît donc important de bien voir ce qu’est la conscience.

Le mot conscience veut dire « ce qui se perçoit et se connait soi-même ». Être conscient, c’est connaître le monde extérieur et le monde intérieur. Quand on dit: « Être conscient », « c’est percevoir quelque chose ».

Quand on perd conscience, on ne sait plus ce qui se passe dans le monde extérieur. On perd donc connaissance. Ce que l’on nomme conscience est donc notre esprit ou notre mental éveillé.

Pour le psychologue, la conscience est la capacité de percevoir, d’identifier, de penser et de sentir. Elle est ce que l’on sent et ce que l’on sait de soi, d’autrui et du monde. En ce sens, elle englobe l’appréhension subjective de nos expériences et la perception objective de la réalité. Par elle, enfin, nous est donnée la capacité d’agir en sachant ce que l’on fait.

Pour l’Advaitiste, le yogi, la conscience est l’être, l’Etre fondamental, l’essence du « je »: cet espace de présence qui est vivant et percevant, derrière la pensée.

La conscience se manifeste selon différents états. L’advaïta reconnait quatre états de conscience :

état de veille (vaishvanara),
état de rêve (svapna),
état de sommeil profond (sushupti),
état transcendantal (turîya, littéralement « quatrième »), état au-delà de veille, sommeil et rêve.
De ces états de conscience se révèle trois niveaux de vérité

Le niveau transcendantal, ou paramarthika, dans lequel Brahman est l’unique réalité et rien d’autre ;

Le niveau objectif, ou vyavahârika, dans lequel les deux jîva (des créatures ou des âmes individuelles) et Dieu (Îshvara) sont vrais ; ici, le monde matériel est totalement vrai ;

Le niveau apparent ou pratibhasika dans lequel la réalité de monde matériel est en fait fausse, comme l’illusion d’un serpent qui est en fait une corde, ou celle d’un rêve.

En Occident, on peut rattacher la vision transpersonnelle de la conscience à des précurseurs comme Carl Gustav Jung, Assagioli et Abraham Maslow.

Leur vision considère l’être humain comme un tout et accorde à chaque dimension l’importance qui lui revient; elle vise à mettre l’homme en harmonie avec lui-même et avec le monde.

Elle est définie comme une perspective transpersonnelle car au-delà du moi conscient elle pose l’existence d’un Soi supérieur ou transpersonnel.

 

Le Soi est au dedans, le Soi est au dehors
Le Soi est par devant, le Soi est par derrière
Le Soi est plein, le Soi est vide
Le Soi est TOUT, le Soi n’est RIEN.
Vague, flocon d’écume, tourbillon, bulle, vapeur
Tout cela n’est, en fin de compte, que de l’eau