Vision intégrale

Le plan temporel, la Terre, est crée pour permettre une évolution. Et cette évolution est mue par des besoins nouveaux, qui font que l’individu cherche autre chose que ce que la vie terrestre sociale propose.

« C’est par la recherche de la Vérité que l’homme est capable de s’élever. Cette recherche doit être considérée par lui comme un devoir impérieux. » (Ma Anandamayi)

La Réalisation du Divin, selon l’expression orientale, n’est pas l’extinction du moi (conscience buddhique), mais l’incarnation du Divin dans le corps (conscience atmique, ou christique). Quand l’Eveil se produit une transformation dans le corps se fait.

Sri Aurobindo constata que l’évolution commença dans la matière, dans les formes de vie, les corps des espèces vivantes évoluèrent, puis la conscience évolua, de l’animal à l’humain, puis… nous en sommes là, quelque chose de nouveau se prépare…

« L’Évolution n’est pas arrivée à sa fin, elle se poursuit à tous les niveaux, mais chez l’humain comme une Évolution consciente d’elle-même, en donnant naissance à une nouvelle étape, déjà commencée. Par-delà l’homme mental actuel, s’ouvre encore la possibilité d’une évolution qui poursuivra l’éveil de la conscience. » (Shri Aurobindo)

Teilhard de Chardin reconnaissait que l’humanité est une étape de l’évolution qui conduit au déploiement de la sphère de la pensée, laquelle prépare l’avènement du Christ cosmique. Sri Aurobindo vécut ce processus évolutif dans son corps.

L’évolution de la conscience conduit à la découverte du divin intemporel (appelé Éveil) puis à l’expérience du Divin dans le plan temporel (appelé Réalisation).

Tous ceux qui sont ouverts reçoivent une impulsion, un rayon de cette lumière et, selon leurs aptitudes, essayent de lui donner une forme. Le mouvement de l’Évolution se fait par mutations subtiles, de génération en génération.

« Il y a une évolution à partir du non-savoir vers la connaissance ». (Krishnamurti)

L’homme participant volontaire de l’Evolution, n’a qu’une seule fin: l’évolution humaine par un témoignage vivant de la réalité divine. Réalité qui se manifeste par la Paix et l’Amour.

L’évolution spirituelle doit aboutir à une réalisation individuelle et collective sur la terre. Et aussi à une transformation de tout le plan terrestre. Le vrai changement de conscience change les conditions physiques du monde.

Et cette évolution se réalisera par une façon de vivre nouvelle, non-egocentré, et chez certains avec l’apparition de corps nouveaux dans lesquels la conscience s’éveillera jusque dans les cellules.

 » Dans la nature, il y a une évolution ascendante de la pierre à la plante, de la plante à l’animal, de l’animal à l’homme. Puisque que l’homme contemporain est le dernier échelon au sommet de l’évolution ascendante, il se considère comme le dernier stade de cette ascension et croit qu’il y ne peut rien y avoir de plus haut que lui sur terre. Il se trompe en pensant cela. Selon sa nature physique, il est encore presque un animal, bien qu’il soit un animal pensant et parlant, il a pourtant les habitudes corporelles d’un animal. La nature ne peut sans aucun doute être satisfaite d’un résultat si imparfait; elle cherche à produire une être qui sera pour l’homme ce que l’homme est pour l’animal, un être qui restera un homme selon sa forme extérieure, mais dont la conscience surpassera cependant de loin le mental et son asservissement à l’ignorance. » (Mère)

« La conscience est le principe évolutif fondamental, essentiel, et l’émergence de la conscience, le développement complet des possibilités de la conscience, sont les buts de la poussée évolutive » (Sri Aurobindo)

« On a suggéré pertinemment que si pareil sommet évolutif [l‘être supramental] est prévu et que l’homme doive être son instrument, seul un petit nombre d’êtres humains spécialement évolués formeront le nouveau type et s’achemineront vers la vie nouvelle; ceci fait, le reste de l’humanité se laissera retomber de son aspiration spirituelle, qui ne sera plus nécessaire pour le but de la Nature, et restera tranquillement à son état normal. On peut aussi soutenir que l’échelon humain doit être maintenu si, par la réincarnation, il y a vraiment une ascension de l’âme à travers les divers degrés de l’évolution jusqu’au sommet spirituel ; sinon, le plus nécessaire des échelons intermédiaires manquerait. Convenons tout de suite qu’il n’y a pas la moindre probabilité, ni même la moindre possibilité, que l’espèce humaine tout entière s’élève en bloc jusqu’au niveau supramental. Nous ne suggérons rien d’aussi étonnant ni d’aussi révolutionnaire, mais seulement la possibilité pour la mentalité humaine, quand elle a atteint un certain niveau ou un certain point de tension dans son élan évolutif, de pousser en avant vers un plan supérieur de conscience et de l’incarner dans son être. » (La Mère)

 

L’évolution de la conscience se produit à travers différentes étapes correspondant à divers stades d’expérience.

L’évolution naturelle commence par les expériences animales élémentaires de recherche de nourriture et de possession de territoire, puis d’expression sexuelle. L’homme animal vit aussi pour des besoins physiques tels que la santé, le territoire, le plaisir sensoriel et le contrôle de l’environnement.

Ce sont, jusque là, des mouvements de conscience qui peuvent se ramener à la recherche de sécurité. Notons que sur les sept chakras, trois vont dans ce sens, alors que les trois autres sont d’ordre psychique et vont dans le sens de l’ouverture et finalement de l’Amour divin.

Avec l’évolution de la conscience , on parvient à éveiller la dimension du cœur, où la compassion se manifeste. Elle se déploie lorsqu’on réalise que l’autre est soi ne sont pas séparés. Nous sommes des êtres participant de la même vie. On franchit alors une toute nouvelle étape. L’ ouverture du cœur est évoquée dans les grands mythes par la naissance virginale, car elle correspond à la naissance à la vie spirituelle pour un être qui, jusque-là, n’était qu’un être mental. Ensuite la conscience s’est développée sur les plans psychiques et finalement viendra celui du cœur, celui de la compassion: la conscience atmique. Car c’est la grande clé de l’évolution spirituelle.

« Le but de notre yoga est de faire descendre dans l’homme une Conscience, une Puissance et une Lumière de Vérité, une Réalité Divine qui doivent élever la conscience terrestre et tout y métamorphoser. N’oubliez pas que le but final des autres yogas (la libération du moi) n’est pour nous qu’une première étape… » (Sri Aurobindo)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s