Textes

Le Transpersonnel, c’est le dépassement de la personne: trans-personnel; le dépassement de ce qui est personnel, égoïste, et conditionné chez l’être humain, pour donner une place dominante au soi Universel. Il s’agit de passer de l’égo au Soi, à la spiritualité, à la rencontre du sacré ou du divin. Le Transpersonnel est donc une voie d’accès directe à la spiritualité, à la foi en un idéal, aux forces supérieures, au divin et au sacré, à l’absolu.

Le transpersonnel rassemble et synthétise la sagesse de l’humanité. Le cœur du transpersonnel correspond à la psychologie et à l’expérience des mystiques, les éclaireurs des religions. Le Ttranspersonnel étudie et expérimente les expériences spirituelles du contact  avec une réalité transcendante.

Les expériences transpersonnelles (ou pics de conscience) sauvages peuvent survenir à toute personne, mais de par leur manque de préparation sont très différentes de l’état transpersonnel obtenu par les mystiques ou le travail continu dans une voie spirituelle.

***

Deuxième lecture

La psychologie transpersonnelle est la vision de la conscience au-delà de l’ego. C’est une approche vitale et existentielle qui donne aux expériences de vie un sens universel. Elle permet une « deuxième lecture » des événements donnant un sens plus élevé à ce qui est vécu. La deuxième lecture est une autre vision des choses qui transforme les épreuves en cadeaux. Quand vous développez cette capacité à faire une deuxième lecture, votre existence change. Cette vision des choses permet le passage de la dimension de victime à celle d’acteur responsable et créateur.

La psychologie transpersonnelle considère l’être humain comme faisant partie du tout universel où cohabitent l’inconscient personnel et l’inconscient collectif. Elle donne un sens différent aux événements de la vie. C’est à dire un regard sur les choses plus positif abordant les passages initiatiques de la vie à un autre niveau de conscientisation.

***

Une autre façon de concevoir la vie

La Psychologie Transpersonnelle est une évolution de la psychologie humaniste. Née dans les années 1970, elle intègre la spiritualité dans la psychologie. La Psychologie Transpersonnelle réunit les apports de la psychologie Jungienne, de la sophrologie, de l’hypnothérapie, du Yoga et de la méditation.

C’est C.G. Jung qui a le premier utilisé le terme Transpersonnel. Puis Abraham Maslow, Antony Sutich et Stanislas Grof ont créé : « l’Association pour la Psychologie Transpersonnelle » afin d’intégrer la dimension spirituelle à la Psychologie Humaniste…

La Psychologie Transpersonnelle considère que l’être humain ne se réduit pas à une mécanique mentale mais se définit aussi comme une âme spirituelle. Elle rejoint en cela la perception de toutes les traditions spirituelles.

Selon la Psychologie Transpersonnelle, chaque personne humaine porte en elle-même un potentiel naturel et divin de sagesse, d’amour et de créativité dont la pleine réalisation confère le bonheur.
Ce potentiel siège dans les profondeurs de l’inconscient.
Actualiser ce potentiel sacré, suppose de lever les obstacles qui empêchent son plein épanouissement. Tel est le sens même de toute vie humaine, et la vocation propre de la Psychologie Transpersonnelle.

***

Discernement

Le Transpersonnel est l’école du discernement. Aujourd’hui, comme hier, le manque de discernement provoque un danger. Celui-ci réside dans la confusion des niveaux. Le dieu auquel l’âme aspire est le plus souvent une idole personnelle, un rêve privée de tout rapport avec la Déité. Au cours des siècles celle-ci a été déformée, et défigurée au point qu’il apparaît difficile d’en évoquer la réalité. Si les religions sont abandonnées par la majorité des hommes, c’est en raison même de cette confusion de plus en plus épaisse, camouflant le Réel au profit de l’illusoire.

L’éveil spirituel est toujours un au-delà des techniques et des méthodes. Il maturité de la conscience. Mais aussi grâce reçue, acceptée et vécue.

A toutes les époques, des sages et des saints ont su transcender le temporel dans lequel ils vivaient. Toutefois, ils éprouvaient nécessairement le poids des données historiques, encombrant les relations avec les mystères. Par ailleurs le langage s’est modifié au cours des âges. La modernité a toujours fait peur à ceux qui s’accrochent au passé comme à une bouée de sauvetage.

Or, l’éveil spirituel exige une plongée dans l’inconnu. L’originalité de l’éveil “ actuel ”, on pourrait dire sa capacité nouvelle, provient de la fraîcheur de l’homme contemporain. Celui-ci, déconditionné des dogmes anciens, commence à percevoir la nécessité d’un ouverture au nouveau, inconnu. Inconnu qui se trouve au plus profond de l’être.

***

Origine européenne

La psychologie transpersonnelle, en tant que connaissance du psychisme humain,  est  bien antérieure à la création du mouvement transpersonnel aux USA dans les années 1970. Elle s’origine dans la longue tradition des mystiques grecs depuis Pythagore, Plotin, Proclus, Jamblique et le Pseudo-Denys l’Aéropagite, puis se développe avec l’école anglaise (Le nuage d’inconnaissance ), allemande (d’Hildegarde de Bingen,  Maître Eckhart et son école : Suso, Tauler, Jacob Boehme, Angélus Silésius…), espagnole (Ibn Arabi et les soufis d’Andalousie, Jean de la Croix et Thérèse d’Avila), italienne (François d’Assise , Catherine de Sienne), grecque (l’Hésychasme,  Grégoire de Nysse), russe (Séraphim de Sarov, M.Evdokimov) et française ( Les Jésuites, François de Salle, Madame Guyon, Thérèse de Lisieux)…

La psychothérapie transpersonnelle est à ses débuts une construction typiquement européenne avec le suisse C.-G. Jung, l’italien Roberto Assagioli et la psychosynthèse, les français Robert Desoille et le rêve-éveillé ou Pierre Weil et le cosmodrame, et Marc ALain Descamps, et aussi l’autrichien Victor Frankl et la logothérapie, l’allemand Graf Dürckheim et la thérapie initiatique, …