Ecole de la Non-dualité

L’Advaita est la voie spirituelle qui reconnait que Tout est Un. La réalité absolue est infinie, sans forme, conscience non-duelle, et la possibilité suprême de la vie humaine est de réaliser cette conscience pure.
« Avant que le temps fut, seule existait la Réalité Une. Elle était plénitude, plénitude d’être, de conscience et de béatitude »
Patrick a développé une forme d’enseignement, simple et direct, exposant la sagesse libératrice à laquelle se réfère les traditions non duelles. Il propose une pratique (Atma-Sannidhi Vichara) reflétant, sous une forme occidentalisée, les enseignements des grands maîtres de l’Atma yoga.
Le Feu de la Conscience de Vérité qui brule tout.
Le travail de Patrick est basé sur une profonde investigation sur la véritable nature de notre relation à la vie, permettant à chacun de découvrir et de transcender les différentes illusions sur le Chemin.
Le centre de cette investigation est constamment dirigé vers l’expérience de « qui nous sommes », « qu’est ce qui est, ici et maintenant », accompagné du Discernement (Viveka)
Pour cela il est proposé l’Accompagnement spirituel. (voir la page)
Cet Accompagnement est basé sur la Non-dualité du cœur (Behdabedha ou Dvaitadvaita) qui reconnait « l’Unité dans la différence ». Le Dvaitādvaita ( dualité dans la non-dualité) est une école du Vedanta . Celle-ci a été fondée par le philosophe Nimbarka vers le 12e siècle de notre ère.
Cette école reconnait une dualité entre l’âme et le Tout c’est-à-dire dieu mais admet qu’il il y aussi une non-dualité, Tout est un. En fait pour le Dvaitadvaita, Dieu est en toute chose sur Terre: là est la non-dualité; en essence tout est un, mais en formes et qualités les êtres vivants sont différents d’où une dualité et l’importance de la relation. Et nous rejoignons là l’enseignement de Jésus.
La pratique du Rappel et la quête réelle de la Vérité sont essentiels dans l’Atma yoga, le yoga de la Vérité.Ce yoga, en tant que processus d’accompagnement individualisé, fut dispensé par de grands sages. En Inde il est relié à la tradition Dvaitadvaita, dont Sri Ramakrishna, Swami Ramdas et Ma Ananamayi sont les représentant les plus connus.
Cette Voie se transmet en petits groupes de disciples sous la forme d’un accompagnement spirituel personnalisé.
*
Renseignement sur demande: enpaix@orange.fr
*
   150b       9791091      soi
Seul l’amour de la Vérité conduira à l’Eternel
« La dualité n’est pas absolument absente de la non dualité, car il est dit qu’il y a une manifestation de la dualité dans le Seigneur, alors même qu’il est sans dualité. Cette manifestation est nommée « captivité dans le cycle de la transmigration », désignée encore par les mots « magie », « ignorance », etc. On appelle « transmigrant » ceux qui y sont enfermés. Parce qu’ils sont obsédés et angoissés par cette (prison), ils croient fermement au pur et à l’impur.
Quant à ce traité, il enseigne le yoga du Seigneur. Le yoga du Seigneur est la non dualité sans couples d’opposés (comme le pur et l’impur, etc.). Son enseignement doit être dispensé ainsi : tant que l’on suppose que le (réel) est affecté de dualité, on la réfute encore et encore (, mais on n’enseigne pas la non dualité directement), car il n’y a pas de pratique pour entrer et rester dans la non dualité qui est le Seigneur Bhairava, puisque (« entrer » et « rester ») ne sont rien d’autre que des créations de la dualité. Par conséquent, tout l’effort déployé à la fois par les maîtres et par les disciples sert à éradiquer l’angoisse engendrée par toute la dualité qu’ils imaginent. » (Abhinavagupta)
bureau

Aucun concept, aucune initiation,
nul médium, ni prêtre, ni gourou ou guérisseur
nulle connaissance philosophique ou ésotérique
nulle technique, énergétique ou psychique, nul rituel
ne peuvent conduire l’homme à la plénitude de la vie.
Il lui faut la trouver
dans le silence de son être
dans la fraicheur de l’émerveillement.
et dans le miroir de la relation.
Par l’attention au mouvements de son propre esprit.
Ni l’analyse intellectuelle, ni l’obéissance à une révélation
ne peuvent libérer l’homme de ses conditionnements !
L’attention, à soi-même, dans sa vie quotidienne, et à tout ce qui s’y déroule,
sans jugement ni commentaire
est la clé de la Liberté.
SEUL CE QUI EST LIBRE CONNAIT LE BONHEUR
*
Le bonheur est le but essentiel de tout être humain.
On ne peut guère l’atteindre qu’en étant  » soi-même « ,
c’est-à-dire en suivant ses dispositions naturelles
pour découvrir un trésor enfoui sous des conditionnements.
Ce trésor, c’est notre être réel.
Nous le pressentons lors des brefs moments de joie, d’amour ou de paix.
D’où une démarche quotidienne
qui consiste à observer et déceler ce qui n’est pas soi-même : le  » faux moi « .
Et le défi d’être soi-même
et le bonheur de se retrouver dans sa vérité simple, nue, réconciliée,
est l’appel de notre coeur.

*
Inévitablement, le cœur qui refuse,
qui lutte, et qui cherche sa vérité,
nous coupe de la réalité
et nous replonge ainsi dans le sens de l’ego
dans la séparation et la dualité.
L’éveil ne peut être autre chose qu’un retour du cœur à sa condition normale,
c’est-à-dire l’adhésion.
Si le cœur n’adhère pas,
aucune réalité relative ne peut être connue.
Seul cet assentiment du cœur permet d’accéder
à une connaissance juste de la réalité.
Il n’y a rien à gagner qui ne soit déjà là.
Le Royaume des Cieux est en effet présent au-dedans de nous,
nous sommes le Soi,
il ne s’agit pas d’acquérir quoique ce soit qui nous manque,
mais plutôt d’enlever ce qui est en trop.

*
Traditionnellement il est reconnu cinq étapes d’éveil
l’expérience, découverte de l’observateur
la transcendance, joie fulgurante du Soi
l’immanence, intégration au quotidien
la réalisation, le grand éveil et le non-retour
la libération